COVID-19 : Ce qui change au 15 octobre 2021


08 octobre 2021 - 751 vues

En France comme chez nos voisins allemands, la campagne de vaccination connaît une période de stagnation. 

Dans notre pays, environ 72% de la population française possède un schéma vaccinal complet. Ce qui représente environ 49,04 millions de français. De septembre à octobre, la progression de ce pourcentage a été faible par rapport aux mois précédents. Si la vaccination semble être une solution pour retrouver une vie « normale », certaines tranches d’âges peinent à se faire vacciner.  Cela fait quelques semaines que les 12-17 ans sont éligibles à la vaccination. On compterait 66,5% de cette tranche d’âge qui ont déjà reçu 2 doses de vaccin. Ci-dessous un graphique du pourcentage de personnes possédant un schéma vaccinal complet par tranches d’âges en France. 

graphique pourcentages.PNG (44 KB)Graphique réalisé avec les données trouvées sur cet article


Depuis le 30 septembre dernier, les jeunes à partir de 12 ans sont également concernés par l’obligation du pass sanitaire. 

  • Mais alors, qu’est ce qui va changer à partir du 15 octobre ?

On en entend parler un peu partout, les tests antigéniques et PCR, dits de « confort » vont devenir payants et ne seront plus remboursés par l’Assurance Maladie. 

  • Combien cela va-t-il coûter, et qui sera concerné ?

Pour les tests antigéniques, si vous le réalisez au sein d’un laboratoire médical, comptez environ 22€. Le prix sera légèrement plus élevé dans les pharmacies, aux alentours de 25€, voire parfois jusque 30€ si vous vous faites tester le dimanche. Pour les tests PCR, le prix pourra monter jusque 44€ environ. 
Seront concernés, les adultes non-vaccinées et les personnes présentant une prescription médicale de moins de 48h. 

A priori, les personnes vaccinées ne devraient pas être concernées, mais nous sommes dans l’attente d’une annonce et d’un texte officiel. Pour les 12-17 ans, bien qu’ils soient dorénavant soumis au pass sanitaire et éligibles à la vaccination, les tests antigéniques et PCR seront pour l’instant toujours gratuits. 

  • Et chez nos voisins allemands, qu’elle est la situation ? 

Si en Suisse le pass sanitaire est obligatoire à partir de 16 ans, en Allemagne, le « Gesundheitspass » doit être présenté dès l’âge de 12 ans. 

Les lieux concernés sont les restaurants, les salles de sport, les coiffeurs et les cinémas. Vous avez peut-être eu l’occasion de l’essayer dans les villes frontalières, mais les restaurateurs allemands demandent vos coordonnées soit en les notant sur une feuille, soit en utilisant l’application LUCA. 

65% de la population allemande posséderait un schéma vaccinal complet, soit environ 54 millions de personnes. Depuis début septembre, des lieux de vie quotidienne se sont transformés en centres de vaccinations. La population pouvait s’y rendre sans rendez-vous et gratuitement. 

Si le gouvernement allemand n’a pas encore réellement annoncé de dates concernant la non-gratuité des tests antigéniques et PCR, cela ne devrait plus trop tarder. Les prix varieront en fonction des régions. Pour un test PCR il faudra compter minimum 69€ et le prix des tests antigéniques commenceront aux alentours de 30€. Ces prix sont susceptibles de varier car datent des annonces du mois de juillet. 

  • Mais qu’en est-il des frontaliers ? 

Si vous vous rendez en Allemagne pour un séjour familial de 3 jours maximum ou pour faire uniquement des achats, alors le pass sanitaire n’est pas exigé. De même si vous traversez la frontière pour une durée inférieure à 24h. 
Dès lors que vous dépassez ces conditions, un certificat de vaccination complet vous sera demandé, ou les résultats d’un test antigénique négatif de moins de 48h, 72h pour les tests PCR. Les résultats positifs attestant d’un rétablissement du COVID-19 datant d’au moins 11 jours et de moins de 6 mois.
  

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article