Strasbourg inaugure le premier festival de Metal organisé dans un opéra français

16 février 2017
Par Cyrielle
C’est du jamais vu en France : cinq groupes de metal se produiront sur la scène de l’Opéra national du Rhin à Strasbourg à l’occasion du festival « Metal Oper’art »

Entre deux représentations de l’opéra baroque La Calisto de Cavalli, ce sont 5 groupes de métal français et allemand qui vont se relayer sur les planches de l’Opéra National du Rhin de Strasbourg le samedi 29 avril de 18h à minuit.

Ce festival a été initié par Alca Culture, une toute jeune association qui n’en est pas moins ambitieuse, puisqu’il s’agit de leur première manifestation. Mais pas que : « Metal Oper’art » est aussi complètement inédit dans l’Hexagone, le premier de la catégorie !

Le but des organisateurs, c’est de faire le pont entre le metal et la musique classique : initier les amateurs de classique au style metal et inversement, encourager les adeptes du genre à fréquenter des établissements tels que l’ONR.

« Metallica ou Kiss ont repris leurs morceaux avec des orchestres philharmoniques. Steven Tyler d’Aerosmith ne jure que par Debussy », cite en exemple Emmanuel Didierjean, co-programmateur de Metal Oper’art.

« C’est une nécessité pour l’opéra, assure Bertrand Rossi, directeur adjoint de l’ONR. Contrairement à ce que l’on pense, l’opéra est un art populaire mais il doit s’adapter, se renouveler et aller dans le sens de l’ouverture. Et ça a du sens : le metal, même s’il a des racines dans le rock, le hard rock ou le blues, a pris des thèmes de la musique classique. Les musiciens, qui ont souvent suivi une formation classique, ont réutilisé des thèmes de Bach, Wagner… »

Une fois encore, Strasbourg innove et casse les codes. Un seul mot d’ordre : l’amour de la musique qu’elle soit classique, metal, ou un savant mélange des deux.

Mais attention ! Les places pour assister au Metal Oper’art sont limitées à 600 : alors rendez-vous vite sur l’événement Facebook dédié pour y suivre l’actualité de ce festival hors du commun et y découvrir les groupes présents.

 

Sources : 20 minutes / L’Alsace / J’aimeLesFestivals.fr